Enfant mutilée retenue à l'HGOPY libérée par le Ministre

Après de longs mois passés comme « prisonnières » de leur lourde note de frais hospitaliers à l’Hôpital Gynéco-Obstétrique de Yaoundé (telle que précisé dans une note devenue virale sur les réseaux sociaux… NDLR), Martine Laetitia et sa fillette ébouillantée ont retrouvées la quiétude familiale.

Depuis quelques heures en effet, la jeune maman âgée d’une vingtaine d’années et sa fillette de plus d’un an sont définitivement sorties de l’enceinte de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique de Yaoundé. Elles y auraient été retenues malgré elles pendant environ quatre mois. C’est une lettre adressée au MINSANTE via les réseaux sociaux et qui est très vite devenue virale, avec en bas de page le contact de la mère de l’enfant, qui va retenir l’attention du Ministre de la Santé Publique et déclencher automatiquement une démarche du membre du gouvernement en vue de recouper cette information. En quelques heures seulement et une fois les faits authentifiés par ses services et sous sa coordination, le Dr Manaouda Malachie a joint par voie officielle les responsables administratifs de la formation sanitaire située au quartier Ngousso à Yaoundé, pour libérer les « détenues ».
D’après la même correspondance, la raison de cette « détention/rétention » serait le non-paiement des frais hospitaliers accumulés suite à l’admission dans cette formation de l’enfant d’un an qui avait été ébouillantée et qui au final, devra gérer une infirmité considérable toute sa vie. La petite fille a effectivement perdu sept orteils au total sur l’ensemble de ses deux pieds, et de nombreux autres dommages physiques suite à cet accident.
Au cœur de ce drame, nous avons une génitrice toute aussi jeune et socialement fragile puisque désœuvrée, mère célibataire visiblement sans soutien, qui s’avèrera défaillante quant à la gestion de la prise en charge de son bébé. Résultat des courses, des soins apportés à l’enfant pendant tous ces mois « à crédit », et une facture qui n’a cessé de grimper, devenant inaccessible à ce parent célibataire et sans aucun revenu. L’intervention du MINSANTE aujourd’hui vient soutenir son ambition d’une humanisation des soins et services de santé au Cameroun, selon la vision du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya.
La jeune mère a tenu à dire toute sa gratitude au Ministre de la Santé Publique pour sa compassion et sa sollicitude de tous les instants.